Mon défi pédagogique pour cette rentrée

C’est la rentrée ! Pour cette occasion je me lance dans un défi de taille, autour des alternatives pédagogiques. Et pour que vous puissiez me suivre, je démarre, en parallèle, la rédaction d’un nouveau blog que voici.

Voici mon défi :

Pendant une année scolaire (10 mois) je vais, avec ma fille de 3 ans, explorer une pédagogie par mois (Montessori, Steiner, Freinet, Mason, Froebel, Reggio, Decroly, De La Garanderie, Neill, Stern). Nous allons nous plonger entièrement dans la pédagogie. Les activités et les jeux seront choisis en fonction de celle-ci, l’environnement adapté et le rôle du parent (moi) sera pensé.

Il n’y aura aucune activité ’imposée car je ne le souhaite pas. Elles seront proposées mais connaissant ma fille, j’imagine qu’elle sera plus qu’enthousiaste. Les rythmes de l’enfant seront respectés, sans horaire fixe, mais plutôt des créneaux d’horaires.

Pourquoi ce défi ?

Je débute l’instruction en famille cette année avec ma fille, ne sachant pas exactement de quelle manière l’aborder, je souhaite faire un tour d’horizon des différentes pédagogies afin de voir ce qu’elles ont à m’apporter.

N’hésitez pas à me suivre tout au long de cette année. Si comme moi vous êtes préoccupé par l’éducation de vos enfants. Si vous êtes investis dans leur instruction. Que vos enfants soient scolarisés ou non, vous avez envie d’en apprendre plus sur ces pédagogies qui refont surface. Comment les mettre en place à la maison. Car je suis comme vous, un peu perdue avec toutes celles-ci. Je ne sais pas ce qui peut s’appliquer ou non à ma famille. Actuellement, l’éducation est un problème majeur de nombreuses familles qui ont le souci de bien faire. Des alternatives à l’école publique fleurissent. Entre la scolarisation classique, les écoles alternatives, les écoles démocratiques, l’école à la maison, le formel, l  informel, le homeschooling, le unschooling et d’autres que j’oublie certainement, il y a vraiment de quoi être perdu. Qu’est ce qui peut vraiment correspondre à ma famille et qui sera le mieux adapté à mes enfants pour leur épanouissement ? J’imagine que si nous nous posons toutes ces questions c’est que la question d’éducation de nos enfants nous tient à cœur. Je vous invite à me suivre dans cette aventure.

J’ai pour le moment quelques idées sur la façon d’entreprendre cette instruction. N’étant pas convaincue par le programme de l’éducation nationale, je ne souhaite pas reproduire l’école à la maison. Le terme d’”école à la maison” me dérange un peu car il y a des choses à apprendre à la maison en famille, oui, mais pas seulement. Il y a beaucoup à apprendre à  l extérieur. Les rencontres avec d’autres personnes (adultes et enfants) sont importantes. C’est pourquoi, l’année dernière, j’ai rencontré d’autres familles “non-sco” (ayant des enfants non scolarisés), par le biais de groupes Facebook. Ce sont des parents comme moi, soucieux de l’éducation à apporter à leurs enfants. Nous organisons et participons à des rencontres, des sorties, des activités et autres, environ deux fois par semaine. Ce qui fait une jolie petite bande de copains à mes filles qu’elles aiment beaucoup et prennent plaisir à retrouver et partager des expériences. Ce que nous allons renouveler cette année.

Pour les personnes qui suivent ma page Facebook, vous savez que j’aime proposer des activités à mes enfants. Je vais m’inspirer de l’ouvrage de Madeleine Deny et Anne-Cécile Pigache Le grand guide des pédagogies alternatives. Un très bon livre bien détaillé. Chaque pédagogie est présentée avec une partie historique, les grands principes de la pédagogie et les activités qui s’y rattachent, pour les grands et les plus petits.

 

Si on se pose toutes ces questions sur l’éducation de nos enfants, c’est que déjà on est bien investies dans leurs apprentissages. Autant il est bien de se poser ces questions autant il ne faut s’en angoisser. Et ne pas oublier d’avoir confiance en eux. Car de toute façon ils apprendront de manière naturelle tout ce qu’ils ont besoin d’apprendre. Il y a eu beaucoup de retours d’expériences avec des écoles démocratiques ou du unschooling qui mettent en évidence les apprentissages naturels de l’enfant. Un enfant laissé libre dans un environnement propice apprendra tout ce dont il a besoin d’apprendre de manière naturelle, tout comme il a appris la marche et sa langue maternelle. Donc surtout ayez confiance en votre enfant et restez à son écoute.

Si vous le souhaitez, nous allons apprendre ensemble et voir cette année comment instaurer un environnement favorable aux apprentissages grâce aux différentes pédagogies.

Comment vais-je m’y prendre ?

Chaque mois sera dédié à une pédagogie. Après des recherches sur celle-ci afin de bien m’en imprégner, je vais établir une liste d’activités que je vais pouvoir proposer à ma fille tout au long du mois. Mais ce n’est pas seulement des activités, c’est aussi une manière de penser et de se placer au côté  del’enfant. Notre rôle de parent doit être pensé et adapté. Je vais être limitée lors de certaines pédagogies par le matériel qui est parfois onéreux. Je favoriserai donc le homemade.

Je vous rendrai compte de comment mettre en place chaque pédagogie à la maison, pour un environnement adapté. Quelles sont les activités proposées et quelles activités vous pouvez proposer aux plus grands ? Je vous donnerai, pour cela, une liste d’activités assez complète. Quel est le matériel utilisé ? Qu’est ce qui nous a plu et moins plu ? Quelles sont les choses que je vais garder pour notre instruction en famille.

Quelles pédagogies ?

Voici un résumé rapide de chaque pédagogie selon Le grand guide des pédagogies alternatives  afin que vous ayez une petite idée de l’année qui nous attend.

  • Montessori

C’est une pédagogie qui favorise les apprentissages libres en respectant les périodes sensibles de l’enfant. L’ambiance se caractérise par l’ordre et le calme où règne une certaine discipline avec le parent qui est plutôt passif mais disponible. Les apprentissages passent par les 5 sens et la manipulation de matériels spécifiques.

Exemples d’activités : Tri des couleurs, boites à sons, la cuisine, verser/remplir, jeu d’associations, apprendre à compter avec des barrettes de perles, ….

  • Steiner

L’enfant se développe par le jeu libre et créatif plutôt que par du préscolaire. Il y a une place importante pour les fêtes annuelles qui rythmen les saisons et qui alimentent l’imagination. Le matériel est naturel et sensorimoteur (morceaux de tissus, formes en bois, argile, papier recyclé, …)

Exemples d’activités : Faire du pain, Tenir un cahier à dessin, faire un théâtre d’ombre, danser sur un poème ou une fable, peindre à l’aquarelle, fabriquer un bateau en coquille de noix, tricoter, tenir une tables des saisons, raconter des contes, faire une maison de fée au pied d’un arbre, …

  • Freinet

Basée sur les centres d’intérêt de l’enfant, cette pédagogie favorise l’expression libre. Les apprentissages se font en autonomie comme pour la lecture et l’écriture. L’adulte doit être dans le faire confiance à l’enfant en le laissant chercher son chemin apprentissage. Le matériel est constitué de nouvelles technologies (ordinateur, appareil photo, caméra, …), outils d’expression (cahiers, livres, crayons, …), outils d’expériences (caisse à outils, balances, loupes, boussole, jumelles, …)

Exemples d’activités : Réaliser un petit film d’animation, réaliser un documentaire vidéo, photographier une visite locale, inventer une histoire, enregistrer un message, faire un projet collectif (construire une cabane, organiser une balade, …), faire un journal de famille, avoir un correspondant, linogravure, chasseur de sons dans la forêt en les enregistrant, …

  • Mason

L’éducation scientifique passe par la nature et la lecture vivante où l’intervention parentale est favorisée. [Laura Laffont dans son livre La pédagogie Charlotte Mason 1 , que j’ai également lue, dit que l’enfant devrait passer 6 heures dehors par jour à apprendre, que ce soit pour lire ou pour faire des découvertes scientifiques.] Cette pédagogie est vraiment basée sur la vie au grand air avec la nature comme outil principal.

Exemples d’activités : Dessiner, réaliser un calendrier des évènements de la nature, créer un livre des siècles afin d’apprendre l’histoire, faire des missions d’exploration, fabriquer un herbier, apprendre les 4 points cardinaux grâce au soleil et au vent, apprendre une deuxième langue dès le plus jeune âge avec 2 ou 3 mots par jour.

  • Froebel

Le jeu est un outil d’expression, d’apprentissage et de développement du corps et de l’esprit. Le parent participe aux activités, où certaines se déroulent dans la nature. Le matériel repose sur un seul achat assez onéreux mais complet : Les dons de spielgaben. Mais certains de ces dons peuvent être fais avec de la récupération.

Exemple d’activités : Jeux de constructions, cartes à broder, jeu de piquage, tissage de papier, petit jardin, chant, danse, ….

  • Reggio

Le dialogue avec l’enfant est valorisé dans cette pédagogie en développant des moyens d’expression pour communiquer. La richesse et la diversité du langage sont sollicitées. Le lieu d’apprentissage doit être vu, par l’enfant, comme un grand atelier de découverte. L’adulte est le partenaire de l’enfant dans ses explorations. Le matériel est issus de la récupération.

Exemples d’activités : Démonter avec un tournevis un clavier ou un vieux téléphone, faire des colliers de feuilles, faire des chasses aux formes, faire un mini-jardin, jeu de théâtre, jeu de conteur, jeux d’imagination, peindre sur un miroir, jeux d’ombres, table lumineuse, …

  • Decroly

Chaque enfant construit son propre savoir avec ses ressources personnelles, favorisant le plaisir du travail autonome, l’entraide et l’attention aux autres. La pédagogie Decroly met en évidence la puissance de l’éducation par rapport à l’instruction en s’appuyant sur la curiosité de l’enfant et favorise le développement de la pensée logique. Le jeu est un très bon outil où la curiosité intellectuelle est boostée. On retrouve des similitude avec les pédagogies Freinet et Reggio. L’enfant expérimente les différents vecteurs d’expressions (art, le corps, le langage, l’écrit, …) Le matériel comprend ce qu’il faut pour les jeux et pour les expériences tel un petit laboratoire d’observation du vivant (balance, mappemonde, livres documentaires, terrarium, vivarium, …)

Exemples d’activités : Livre d’écriture/lecture (cahier de bord), lire des cartes routières lors de balades, voyage dans le temps (rechercher des photos de l’époque de notre ville), fabriquer des posters à thème, expression de ses découverte artistiquement, un petit jardin. Discussion autour d’un livre, puzzle, jeux de loto, jeu de tri, …

  • De La Garanderie

Cette pédagogie est basée sur un outil améliorant le processus d’apprentissage : La gestion mentale. Regardez cette vidéo très explicite Un homme, une pédagogie.

Voici une petite explication de cette vidéo : La gestion mentale c’est se concentrer sur la méthode d’apprentissage intellectuelle que va activer l’enfant pour apprendre. Elle est différente chez chaque enfant. C’est comme lorsqu’on dit “j’ai une mémoire visuelle” ou “j’ai besoin d’écrire pour apprendre”. C’est l’importance de montrer à chacun ses capacités naturelles de mémorisation et d’apprentissage qu’ils n’ont pas forcément notion. C’est avoir conscience du fonctionnement de son cerveau. Tout cela dans le but de tirer partie de ses capacités cérébrales. De La Garanderie dit “Ce n’est pas la pédagogie où l’enseignant enseigne mais où l’enfant apprend”. Il n’y a pas de supériorité de l’enseignant. Il n’y a pas de pouvoir à avoir sur l’enfant mais seulement une aide à lui apporter. C’est une analyse complète des processus mentaux.

Exemples d’activités : Jeu de Kim (mettre une dizaine d’objets sur la table puis en enlever un, l’enfant doit reconnaître l’objet manquant), jeu de l’intrus, jeu de kim mais les yeux bandés avec le toucher, raconter des histoires (marquant des pauses et demander à l’enfant comment il imagine), dessiner un événement passé, rejouer une scène.

  • Neill

Le point important de cette pédagogie est le droit au bonheur de l’enfant. Selon celle-ci, l’enfant apprend mieux par le jeu que par l’obéissance à l’adulte. L’autodiscipline passe par épuisement d’un centre d’intérêt. Les règles de vie sont établies ensemble et tournées vers le respect des autres. L’enfant apprend à s’autogérer.

Exemple d’activités : Théâtre spontané (ou improvisation), soirée à thème organisé par l’enfant (cinéma, bal, …), création d’histoire où l’enfant est le héros, laisser l’enfant s’ennuyer Winking smile (pour qu’il puisse rêver, imaginer, inventer, …)

  • Stern

Selon Arno Stern l’enfant “acquiert ses connaissances dans l’enthousiaste du jeu”. Par le jeu à peindre, dont il est le créateur, l’enfant accapare les choses de extérieur pour l’intégrer dans son monde privé. C’est de manière spontanée et en lâchant prise de toute influence extérieur que l’enfant va tracer en peinture. Selon une de ses expériences, les enfants de notre société et ceux vivants dans le dessert, la brousse ou la forêt vierge, on retrouve les mêmes tracés, comme une programmation génétique commun à tous les êtres humains. C’est un moyen d’expression de la mémoire organique qui est universel, il nomme la “formulation”.

Une séance de peinture : L’adulte est passif et vient optimiser la séance (remplir les pots de peinture, donner une nouvelle feuille, montrer comment tenir le pinceau…). L’adulte ne doit pas commenter (même pas un “c’est jolie ! ” Winking smile ) ou proposer d’améliorer le tracer. L’adulte ne doit pas demander à l’enfant ce que c’est. Le but est que l’enfant peigne en toute spontanéité en prenant plaisir et en s’éloignant de tous ces soucis de jugement.

Le calendrier

Septembre : Mason

Octobre : Freinet

Novembre : Montessori

Décembre : Steiner

Janvier : Neill

Février : Stern

Mars : Reggio

Avril : Froebel

Mai : De La Garanderie

Juin : Decroly

 

Mes perspectives

Sur le bilan de cette année, mes connaissances des différentes pédagogies seront affinées. Je pourrais adopter dans notre mode de fonctionnement des points essentiels que j’aurais expérimenté tout au long de l’année. Il me sera plus facile de proposer des outils en adéquation avec les attentes de mes enfants, leur développement intellectuel et leur épanouissement personnel. Je pourrais plus aisément prendre du recul sur leurs difficultés et choisir différentes approches selon leurs besoins.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
    45
    Partages
  • 45
  •  
  •  
  •  

7 réflexions sur “Mon défi pédagogique pour cette rentrée

  1. Bonsoir….la question que je me pose c est : suffit il d un mois pour apprécier objectivement les qualités et les défauts d une pédagogie quelle qu’ elle soit?

  2. Bonsoir,
    J’adore l’idée!
    Y aura t-il une infolettre associée à votre blog?
    J’ai des jumelles de 2.5 ans, à la maison. Je me rends compte que j’ai besoin d’une structure, de planification, d’idées pour les accompagner dans leurs journées.
    Merci!

    • Bonjour,
      Merci pour votre commentaire.
      Oui, il y aura une infolettre mais elle n’est pas encore créée pour le moment (ce n’est que le début de mon blog).
      A bientôt !

  3. Ce défi est une façon intéressante d’explorer la richesse de toutes ces pédagogies. Le fait de les vivre de l’intérieur te permettra sûrement de ressentir ce qui te parle à toi et à ta/tes filles !

    En ce qui me concerne, il y en a trois ou quatre qui seront une découverte. Tant mieux, j’aime découvrir, alors merci d’avance 😉

    As tu déjà une idée de ce que tu fera au sortir de ce défi: Choisir une pédagogie phare ou tenter de faire ton propre mariage entre les éléments qui vous ont parlé dans chacune de ces pédagogies?
    J’imagine que l’on en saura plus au moment du bilan 😉

    En tout cas, j’ai le sentiment que ce sera une aventure passionnante.. hâte d’en lire plus sur cette expérience !

    Marie – la voie de la famille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *