7 astuces pour rester zen avec ses enfants. L’événement Inter-Blogueurs !

Cet article fait suite au carnaval d’article organisé par Chang du blog www.ParentaliteZen.com. Les blogueurs s’organisent et publient autour du thème “Les astuces pour rester Zen avec ses enfants”. Les lecteurs auront accès librement à la compilation sous forme d’ebook gratuit de tous les articles et de meilleures astuces de blogueurs pour rester Zen avec ses enfants.

Etre maman, comme pour être papa, ça s’apprend. J’ai commencé par lire des livres, qui m’ont apporté de bonnes bases théoriques. Mais ça ne fait pas tout. C’est en avançant avec ses enfants qu’on apprend le plus. En pratique, lorsqu’on est face à une situation, on réagit comme on peut avec ce qu’on a en nous. Alors, essayons qu’il y est, en nous, les ressources nécessaires et des outils efficaces pour trouver des solutions adaptées.

Au travers cet article, je vais vous confier mes astuces pour rester zen avec ses enfants.

Dans la vie de tous les jours, nous accumulons les petits tracas, des situations de stress et des contrariétés. Et parfois, ce sont les enfants qui payent les pots cassés. Il suffit d’un élément déclencheur pour qu’on ressente une envie de crier. Les enfants sont des éponges émotionnelles. Ils ressentent lorsque nous avons besoin de décharger et là nos nerfs sont parfois mis à rudes épreuves. C’est à nous de choisir de ne pas crier et de rester zen. Pour cela, nous pouvons agir sur 3 éléments : Agir sur soi, sur notre relation à l’enfant et sur les situations.

Voici mes 8 astuces pour rester zen :

 1 – Etre épanouis dans sa vie personnelle

L’épanouissement personnel est la recette miracle pour adopter une zen attitude. Il joue sur votre humeur. Si vous êtes anxieux et triste cela se ressentira et pèsera sur votre relation avec les enfants même si vous tentiez de dissimuler tout cela. Les enfants sont des éponges émotionnelles.

N’attendez pas de vos enfants ou de votre conjoint qu’ils vous rendent heureux (se). Cela ne vous rendrez que dépendant. Trouvez-vous une activité, un métier, des sorties, un loisir et/ou des amis qui soient vecteur de bien-être et de satisfaction personnelle. Vous allez avoir une joie de vivre, être motivé, enthousiaste et ça va se ressentir sur votre approche avec vos enfants. Vous allez être plus patient et plus tolèrant.

Je passe beaucoup de temps à accompagner mes enfants à des activités tout au long de la semaine. Chez nous, nous faisons l’école à la maison. J’aime rencontrer les familles qui font l’école à la maison aussi. Nous nous aidons, partageons, échangeons autour de notre façon de vivre et de faire avec les enfants. Et j’adore partager avec mes lecteurs grâce à mon blog. J’y éprouve une grande satisfaction. Toutes ces activités participent à mon bonheur. Ce sont mes moteurs de vie et ma motivation quotidienne. Cela me donne confiance en moi et en la vie.

Et vous quels sont vos moteurs de vie ?

 2 – Etre reposé

Etre reposé est essentiel. On le sait, la fatigue entraine l’irritabilité et l’impatience. Travaillant de nuit, bloguant à des heures tardives et ancienne insomniaque, je suis bien placée pour vous dire que le sommeil est tout à fait primordial. Il influence nos qualités relationnelles à l’enfant. L’horloge biologique vous rappelle à l’ordre et les troubles de l’humeur sont les premiers symptômes.

Le sommeil est une fonction vitale pour notre organisme. Respectez votre biorythme. Analysez-vous. Observez quelles sont les heures sur les 24 où vous ressentez une lassitude. Ces moments là sont propices à un moment zen. Ne contrariez pas votre biorythme. C’est source de stress.

Je vous conseil d’aménager votre rythme de vie pour avoir votre quota d’heures dans la journée. Etudiez votre cycle de sommeil. Dormez ce dont vous avez besoin. Vous pouvez soit dormir plus tôt le soir ou plus tard le matin. Vous pouvez aussi faire des micro-siestes dans la journée. Il est dit que 10 à 20 minutes c’est réparateur. A vous de vous organiser et d’adapter votre sommeil qui doit être de qualité.

  • Voici mon astuce zen

Ici, je fais tous les jours la sieste l’après-midi avec mes enfants. Et je ne peux plus m’en passer. C’est ma source de bien-être. Sachant que la fin de la journée est le moment où la fatigue se fait ressentir. Ici, nous entamons ce moment de la journée sur une note calme et sereine. On se réveille doucement. On reste pour se faire des câlins dans le lit, bailler, s’étirer et partager un moment de complicité. On sort du lit lorsqu’on sent que nous sommes prête pour débuter la dernière partie de la journée.

3 – Avoir des rituels

Le moment du coucher est la hantise de beaucoup de parents. La fatigue se fait sentir chez les parents et les enfants sont surexcités, crient, rigolent et courent dans tous les sens. Ils poussent nos limites au maximum. Comment ne pas céder aux cris et aux chantages. C’est souvent le moment le plus critique de la journée qui représente un challenge. Le coucher s’éternise et les parents s’épuisent.

Avoir des habitudes de vie est une astuce stratégique pour éviter les cris ou les longues négociations avec les enfants. Ils aiment les rituels. C’est rassurant pour eux, Ils suivent le fils conducteur. Et sans même s’en rendre compte ils sont dans leur lit prêt à dormir. On a tous essayé d’aller voir nos enfants en leur disant : ”Allez ! On va au lit, c’est l’heure de dormir.” ça ne fonctionne pas. Des habitudes sont des actions qui sont encrées dans leur façon de vivre, grâce à la répétition. Ils trouveront tout à fait normal d’aller à douche après le repas, d’aller lire après la douche et d’éteindre la lumière après la lecture. Parce que tous les soirs ça se passe comme ça. Ils adorent suivre leurs rituels autant qu’ils adorent ne pas les suivre les soirs “non habituels”.

  • Voici mon rituel zen

– Après le repas, les filles jouent librement pendant que nous (parents) restons à table un petit temps pour finir de discuter.

– Ensuite les filles partent à la douche. Je les accompagne pendant que papa a un temps seul. Bien évidement, je ne dis pas “A la douche ! ”. J’ai opté par : “Quel jouet voulez-vous choisir pour la douche ?” Cette question est efficace à 200 %. Sans cris, sans négociation, elles se retrouvent en 2 minutes chrono, dans la salle de bain, un jouet à la main en train de se déshabiller.

– Après la douche, on met couches et pyjamas dans la salle de bain. Parce que si j’ouvre la porte de la salle de bain avant de mettre les pyjamas, elles se mettent à courir, nues, dans tous les sens dans la maison en rigolant (Je vous vois sourire. Je sais que vous reconnaissez vos enfants aussi ! ). Donc, les enfants sortent en pyjama de la salle de bain.

– Papa prend le relais pendant que j’ai un temps seule. Les enfants ont un moment pour se défouler sur le lit. Ils se chahutent et s’amusent. Les filles déchargent en même temps toutes leurs tensions accumulées dans la journée.

-Bien sûr, il est impossible de terminer ce temps d’amusement en leur demandant. Elles s’amusent trop bien ! Voici la phrase magique : “Qui est-ce qui choisi l’histoire ce soir ? “ Encore une fois, efficace à 200%. Elles sont dans leur lit avec 1, 2 voir 3 livres chacune. On ne lira certainement pas tout, mais au moins elles sont dans leur lit.

-Avec l’histoire, elles entrent dans un état d’apaisement. Soit on échange autour du livre en même temps qu’on lit, soit elles sont hypnotisées par l’histoire.

-On éteint la lumière et elles s’endorment rapidement.

Voilà un rituel zen pour coucher les enfants sans même prononcer le mot “lit”, le mot “dormir” ou encore le mot “coucher”. Et les nerfs de maman ne sont pas usés.

 4 – Remplir les réservoirs d’amour

Partagez des moments privilégiés avec vos enfants. Faites des câlins. Dites à vos enfants que vous les aimez. Partagez des activités, des jeux et des promenades. Tous ces moments augmentent l’ocytocine, l’hormone du plaisir et diminue le cortisol, l’hormone du stress. De manière imagée, on peut dire que les enfants et vous-même avez rempli vos réservoirs d’amour grâce à ces petits moments. Assurez-vous d’avoir les réservoirs d’amour remplis avant que les enfants partent à l’école et avant d’aller se coucher.

  • Voici mes astuces zen

Avant de se lever le matin et à la sieste, on prend 15 minutes pour s’amuser dans le lit, on rigole, on fait des guillis et des câlins. Comme avant de se coucher, nous avons des moments privilégiés. Les enfants se couchent aimés. Les tracas de la journée sont soignés. Et le matin, les réservoirs sont pleins, prés à attaquer cette nouvelle journée.

 5 – Etre dans le moment présent

Etre organisé c’est une qualité et en même temps il ne faut pas être trop prévoyant. Penser toujours aux problèmes que l’on peut rencontrer c’est vivre les problèmes. Etre sans cesse dans le futur à penser et à organiser, c’est fatigant moralement. Ceci est un schéma que l’on rencontre beaucoup chez les femmes devenues mamans.

Pour cela, pose-vous avec vos enfants. Restez avec eux à faire de la peinture, du découpage ou une balade. Lors de ces moments, chassez les pensées toxiques telles que : “il me reste encore à faire le linge avant de partir cet après-midi” ou “je n’ai toujours pas appelé l’assurance”. Observez les différentes couleurs et les jolis mélanges lors de la peinture ou observez la nature en profondeur lors de balades. Eveillez tous vos sens les bruits des oiseaux, le vent sur la peau et chaque détail. Ca c’est un vrai moment zen et revitalisant.

  • Voici mes astuces zen :

Le soir avant de me coucher, je me fixe mes objectifs pour la journée du lendemain. Le matin je refais un point sur mes objectifs. Il faut que ce soit raisonnable et réalisable. Je les programme dans ma journée pour savoir à quel moment je vais les faire. L’avantage, c’est qu’en dehors de ces créneaux la, j’ai l’esprit libre. Ma tête n’est pas préoccupée par tout ce que je n’ai pas fais.

 6 – Dire non aux excitants

Les produits excitants sont du dopage. Ils vous aident à tenir votre journée à fond. Que ce soit la nicotine, la caféine, la théine, le sucre et compléments alimentaires, ils vous empêchent d’écouter votre corps. Au moment où celui-ci essaye de vous dire qu’il a besoin d’un moment de repos, vous buvez un café pour vous booster et repartir de plus belle. Cela vous aide à “tenir le coup”. Vous allez avoir un regain d’énergie. Mais attention, la rechute se fera sentir. Comme pour le sucre, il vous envoie une énergie rapidement consommable dans le sang. Mais attendez-vous à une hypoglycémie encore plus brutale après. Et c’est la même chose pour toutes les substances que j’ai cité. Le sucre amène le sucre, la cigarette appelle une autre cigarette, le café réclame de la caféine…

Je vous conseille de remplacer tout ces excitants par des pauses. Lorsque votre corps vous fait sentir une baisse de régime, écoutez-le. Fermez les yeux quelques minutes. Essayez, vous allez être conquis. N’essayez pas de transférer votre dépendance sur une autre. Vous pouvez essayer toutes les béquilles du monde vous serez toujours boiteux. Votre corps, ce dont il a besoin, c’est d’un petit temps off. Au lien de courir dehors dans le froid pour fumer une cigarette qui dure 5 à 10 minutes, offrez-vous 5 à 10 minutes de pauses zenifiantes.

  • Voici mon astuce zen :

Je fais une pause rooibos. C’est une plante d’Afrique de Sud. Malgré qu’elle n’est rien avoir avec le thé, elle est aussi appelé “thé rouge”. Il s’agit de l’écorce d’un arbre, qui diffuse une belle infusion pourpre, au goût légèrement sucré. Riche en vitamine (B, PP, C) et en zinc, ce thé totalement sans théine est un cocktail d’antioxydants.

Il procure une sensation de bien-être immédiat. Je le bois bien chaud ce qui augmente ma sensation de détente. Parfois, je rajoute une petite feuille de menthe à infuser dedans. C’est mon moment off.

 7 – Les balades

Les balades sont des sorties apaisantes avec les enfants. On partage. On respire. On rit. On joue. On observe. On apprend. Le stress est chassé. C’est galvanisant et zenifiant.

Cette dernière astuce est aussi mon astuce de derniers recours. Lorsque je sais, que pour moi, ça va être difficile de rester zen avec enfants. Travaillant de nuit, si je n’ai pas de garde le matin, je dois enchainer la journée sans avoir dormi. Malgré que cette situation est rare, elle se présente parfois. Avec toutes mes astuces vues plus haut, là c’est difficile de rester zen. Je deviens facilement irritable et impatiente.

  • Voici mon astuce zen :

Lorsque ma zen attitude est mise à rude épreuve, on sort. On part se balader. On fait une balade en forêt ou en bord de mer. Tout est plus facile, les enfants peuvent agir librement. Ils jouent. Ils sont moins demandeurs. Bien sûr si je manque de sommeil, je ne prends pas la voiture. Nous allons au square ou à la médiathèque. Il est tout simplement impossible de crier sur ses enfants à la médiathèque. Une situation loin d’être zen pour maman. Mais au moins, ce n’est pas les enfants qui en payent les pots cassés. Une bonne sieste sera appréciée au retour !

 

 

N’hésitez pas à me partager vos astuces zen en retours. Vous pouvez les glissez dans les commentaires de cet article.

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
    9
    Partages
  • 9
  •  
  •  
  •  

3 réflexions sur “7 astuces pour rester zen avec ses enfants. L’événement Inter-Blogueurs !

  1. Merci Marion pour ton article très complet ! J’aime bien les formulations que tu as pour “diriger” t’es enfants : “quel jouet voulez vous pour la douche” plutôt que “allez ! À la douche” est très efficace.

    Tu parles également d’excitant qui est pour moi un sujet à part entière ! Les sucres (dans les boissons et friandises) sont vraiment néfastes, ils modifient nos enfants sans qu’eux mêmes ne s’en rendent compte. La télévision en abondance est également très mauvais, sans pour autant libérer leur énergie.

    Merci encore pour ta participation. Je rajoute le lien à la compilation en cours 😉

  2. Pingback: Comment rester Zen avec son Enfant? - Apprendre la méditation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *