4 astuces pour une parentalité positive et bienveillante dès la grossesse

Pendant la grossesse, une nouvelle énergie naît en nous, nous transforme, nous fortifie et nous embellie. Le processus pour devenir maman débute et continuera d’évoluer tout au long de notre rôle de mère. Au travers différentes étapes et émotions, nous allons faire ce fabuleux voyage qui est celui d’être mère. Je vais vous présenter dans cet article 4 astuces qui me semble importants de vous offrir pour vos débuts.

Cet article fait suite au carnaval d’articles organisé par Fanny Peret du blog Naissance Enfance Nature. Les blogueurs s’organisent et publient autour du thème “Conseils et astuces pour une parentalité positive et bienveillante dès la grossesse”. Les lecteurs auront accès librement à la compilation sous forme de PDF gratuit de tous les articles des meilleurs astuces et conseils pour développer une approche positive de la parentalité.

 

 1 – Vivez le moment présent

« Le présent est indéfini, le futur n’a de réalité qu’en tant qu’espoir présent et le passé n’a de réalité qu’en tant que souvenir présent », Jorge Luis Borges, écrivain argentin décédé en 1986.

Le moment présent est un concept philosophique du temps et de l’espace. C’est être présent à soi et au réel. Le passé n’existe plus et l’avenir n’existe pas encore. La pleine conscience permet de prendre de la distance avec le flux continuel de pensées, sans les bloquer, elle nous permet de nous en détacher. C’est observer simplement ce qui se passe mentalement et physiquement afin d’accueillir.

Etre dans le moment présent lors de la grossesse va permettre d’être zen, en confiance et disposé à accueillir tous ces changements physique, physiologique et psychologique de manières positives.  Soyez attentif aux manifestations de votre corps. Concentrez vos pensées vers votre bébé. Apportez-lui de l’amour. Aimez-le pour ce qu’il est, si petit soit-il. Pour cela vivez le moment présent en pleine conscience.

Si trop de pensées sont présentes, allez-vous promener dans la nature, asseyez-vous dans l’herbe dos à un tronc d’arbre, les mains sur votre ventre et respirez. Ressentez les énergies qui circulent. Imprégnez-vous de ces sensations et mémorisez-les. Vous pourrez y revenir plus tard, à chaque fois que vous en aurez besoin. Cette pratique renforce le lien mère/enfant et fait évoluer la grossesse spirituellement. Le moment présent va permettre de vous recentre sur votre bébé et sur vous. Le pouvoir du moment présent est puissant, tellement puissant que vous allez pouvoir fusionner avec votre enfant, le sentir bouger, partager avec lui et lui transmettre de bonnes énergies pour un développement harmonieux.

Travaillez votre respiration vous aidera à être dans le moment présent. Concentrez-vous sur votre respiration lorsque vous faites à manger, le ménage, en mangeant, le soir avant de vous coucher, … La respiration vous connecte à votre corps et vos sensations. Respirez et observez. A l’expiration votre corps va se détendre, s’apaiser. L’expiration favorise physiologiquement le calme et le relâchement. C’est un cadeau que vous vous offrez, à vous et à votre enfant.

Si une souffrance émotionnelle se présente à vous, quelle qu’elle soit, vivez-la. Ne la bloquez pas. Acceptez-la. Accueillez cette douleur dans votre corps et dans votre esprit. Vivre le moment présent, c’est ressentir les émotions telle que la peur, le stress, la colère, la tristesse et même la culpabilité. Acceptez vos émotions. Soyez honnête avec vous-même. La bloquer amènera votre corps à somatiser. L’accueillir vous permettra de mieux vous connaître vous-même et de comprendre certains évènements.

Accordez-vous l’accès au pouvoir du moment présent.

 

 2 – Prenez soin de votre corps

Le temps de la grossesse est une période où l’on est connecté à notre corps. C’est pour cela que c’est le moment de prendre soin de vous plus que jamais. Alors chouchoutez-vous.

Le yoga et la piscine vont vous permettre de vous détendre tout en tonifiant votre corps. Vous allez être à l’écoute de vos sensations et des réactions de votre bébé. Les mouvements et les postures vont aider vos hanches et votre corps à adopter une bonne position et un bon équilibre.

Offrez-vous un massage pour une détente optimale physique et psychique. C’est idéal pour réduire le stress et les tensions. Par sa détente, le massage va stimuler et renforcer le système immunitaire en apportant un équilibrage du système énergétique. Le massage participe à l’amélioration du bien-être.

Prenez soin de votre peau avec des huiles de massage anti-vergetures à base d’huiles d’amande douce, de jojoba et de germe de blé. Ces huiles améliorent l’élasticité et la tonicité de la peau pour prévenir l’apparition des vergetures. Faire pénétrer par effleurages circulaires sur les cuisses, le ventre, la poitrine, les hanches et les fesses.

Prenez soin de votre périnée. Ce muscle intime joue un grand rôle dans l’accouchement. Apprivoisez cette partie de votre corps. Prenez-en conscience. Massez-le quotidiennement afin de préparer le passage du bébé, avec des huiles de massage périnée à base d’huile d’amande douce et de germe de blé. Nourrissant votre périnée, il sera plus souple et moins fragile. Ce massage quotidien prévient les déchirements. C’est aussi lui permettre de mieux récupérer après, pour retrouver en toute quiétude sa continence et sa vie sexuelle sans douleur et sans appréhension.

 

 3 – Ayez confiance en votre instinct maternel

Les premiers pas en tant que maman ne sont pas toujours évident. On a le souci de bien faire pour ce bébé si petit, si fragile. On se rapproche de notre propre mère afin de trouver réconfort et conseils. On a surtout besoin d‘amour et d‘écoute dans cette période intense en émotions. Et c’est très bien, ça rapproche et resserre les liens. Mais surtout restez à l’écoute de vous-même. Au fond de vous, vous savez ce que vous avez à faire. C’est là, dans votre cœur. Lorsque votre bébé pleure, a faim ou s’éveille, vous savez quoi faire. Votre intuition sera toujours meilleure, c’est ce qu’il y a de mieux. Restez en lien avec votre enfant et vous aurez accès à votre intuition.

Pour rester en lien avec votre instinct maternel, fichez-vous des “qu’en dira-t-on ?”. Quelqu’un m’a dit récemment : “Ce que les autres pensent de moi ne me regarde pas“. Et c’est tout à fait ça. Lors de la période post-natal tout le monde à quelque chose à dire. Ça passe par de simples conseils bienveillants, par des regards critiques sur notre manière de gérer cette nouvelle situation et jusqu’aux réflexions mal placées. Prenez ce que vous avez à prendre et laissez le reste. Dites “oui oui”, souriez et reconnectez-vous sans attendre à votre enfant et à votre instinct maternel.

Ayez confiance en vos choix et estimez vos décisions. Souriez à votre enfant avec toute votre gratitude malgré que la situation puisse être compliquée. Ensemble vous y arriverez. J’entends très souvent des mamans me dire regretter de ne pas avoir allaité. C’est dommage car c’est très souvent dû à des conseils, de l’entourage ou de professionnels, que l’on a choisi de suivre tout en délaissant son instinct maternel. Ensuite c’est une maternité qui n’est pas pleinement vécu et épanouissante. Des dépressions post-partum peuvent apparaître suite à cela. C’est une des raisons des dépressions post-partum. Il est évident ici, que je ne parle pas du choix de ne pas allaiter de manière éclairée, assumée et consciente. Là, c’est que vous choisissez de ne pas allaiter en toute confiance. C’est donc le mieux pour vous.

J’entends aussi d’autres mères qui choisissent de ne pas allaiter par pudeur et portent en elle des regrets. Là aussi c’est dommage. L’allaitement est aussi possible pour les femmes pudiques. Un allaitement peut être discret. Le tout est de se respecter. J’ai vu beaucoup de mamans allaiter. Et on n’allaite pas toutes de la même manière. Certaines remontent le T-shirt, laissant paraître le ventre mais cachant la poitrine. D’autres descendent le T-shirt, laissant paraître la poitrine mais cachant le ventre, ce qui est mon cas. D’autres encore remontent le pull et descendent le T-shirt pour une discrétion optimale, ce qui est mon cas aussi. Le tout est d’être à l’aise avec son allaitement afin qu’il soit bien vécu. Les premiers jours, surtout avec un premier bébé, il est commun de ne pas être à l’aise. Isolez-vous si vous en avez besoin, le temps d’apprendre à connaître votre bébé, la mère que vous êtes et d’instaurer et apprivoiser cet allaitement. Petit à petit, vous allez prendre confiance.

J’ai pris l’exemple de l’allaitement car c’est un acte fort et puissant de nourrir son enfant. Mais c’est valable pour toutes autres décisions (qui ne sont jamais définitives), le portage, les couches lavables ou jetables, l’hygiène naturelle infantile, le cododo, etc. Mais surtout, ayez confiance en vos choix. Et si vous avez besoin de conseils vous saurez qui écouter, votre cœur vous le dira, une amie, une sœur, une cousine. Ses conseils se présenteront à vous comme une évidence.

 

 4 – Optimisez votre sommeil les premiers mois de vie de votre enfant

Bien sûr, ce n’est pas toujours évident de rester constamment en lien avec son bébé. On est fatiguée, épuisée et surtout un nourrisson présente des besoins intenses. Je vous conseille de prendre soin de votre sommeil. Dormez lorsque votre bébé dort. Profitez-en pour récupérer. Ou bien, lisez un livre, passez un coup de fil à une amie mais détendez-vous. Les moments où votre bébé dort sont vos moments à vous.

Ce n’est pas le moment de faire la vaisselle ou de passer le balai. Si votre maison n’est pas propre et rangée les deux, trois, quatre (voir plus) premiers mois de vie de votre tout petit, ce n’est pas important. Pour vous donner bonne conscience, dites-vous que vous vous rattraperez plus tard. Pour votre ménage, faites le strict nécessaire.

Un nourrisson a très régulièrement besoin d’être dans les bras, contre maman ou contre papa, pour être bien et rassuré. Essayez de mettre votre bébé en portage lorsque vous vous occupez de votre maison. Votre enfant sera le plus heureux, bercé par vos mouvements et le rythme des battements de votre cœur au creux de votre chaleur. Le portage a beaucoup de vertus. Il permet de décharger son énergie, ce qui évite les pleures de décharge. Il favorise le développement de son cerveau et ses habilités corporelles. Le portage calme les coliques. Il offre une grossesse externe jusqu’au développement adéquat. Et il régule la température de bébé. Donc si vous faites votre ménage pendant ses temps d’éveille vous optimisez votre détente lors de ses temps de sommeils.

Le cododo peut être un choix très judicieux pour certaines. Ça nous évite de se lever en pleine nuit. Un micro réveil nous suffit pour mettre bébé au sein et un autre suffira pour le remettre dans son petit lit cododo. C’est plus reposant pour tout le monde. C’est un bébé qui ne pleure pas, nous pouvons réagir lorsqu’il commence à s’agiter, avant qu’il ne pleure et se réveille complètement. C’est beaucoup plus reposant pour nous que de devoir se lever, nourrir bébé, attendre qu’il finisse, le rendormir, le recoucher et se recoucher enfin.

Pour vous rassurer, dites-vous bien que la période où bébé est nourrisson passe à toute vitesse. C’est intense et parfois fatiguant mais c’est le moment de lui donner le meilleure car bientôt il sera déjà un grand bébé avec des besoins encore différents.

 

Pour conclure

La grossesse et la maternité sont des moments précieux. Ces souvenirs resteront gravés dans votre relation avec votre enfant. Ils sont magiques, il faut chouchouter ces moments. Ces astuces que je vous transmets vont vous permettre de débuter dans la parentalité de manière bienveillante et positive tout en vous respectant et en restant connecté à votre essence et à votre bébé. Je vous souhaite une belle grossesse, une belle maternité et une belle parentalité épanouissante et en pleine conscience.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
    12
    Partages
  • 12
  •  
  •  
  •  

4 réflexions sur “4 astuces pour une parentalité positive et bienveillante dès la grossesse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *